Vacances originales aux Philippines hors des sentiers battus

Les Philippines : Les sept mille perles d’Asie

sejours de rêve aux philippines

L’archipel des Philippines est une constellation de sept mille îles baignées par la mer de Chine et l’océan Pacifique. Entre l’Indonésie et l’Inde, un territoire immense qui s’offre avec majesté. Des plages vierges aux rizières, des mangroves aux montagnes ancestrales. Sans oublier la capitale, Manille, à la vie nocturne trépidante. Les Philippines c’est aussi l’histoire d’un brassage de civilisations. Carnet de voyage.

La capitale des Philippines est l’une des villes les plus peuplées du globe avec plus de douze millions d’habitants. Manille est à l’image de toutes les capitales du monde. Contrastée. Les gratte-ciel et les luxueux centres commerciaux de Makati côtoient des bidonvilles.

La ville fortifiée, Intra-muros, vaut le détour. Elle a conservé les tours et poudrières de la domination espagnole. C’est devenu un haut lieu touristique où les adolescents du quartier aiment se retrouver après les cours. On découvre l’église Saint-Augustin, classée au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1993. C’est l’une des plus vieilles églises des Philippines, elle a résisté à la Seconde Guerre mondiale. Avec un peu de chance, vous pourrez assister à un mariage. Les Philippins sont d’un romantisme inégalé.

Après avoir arpenté les rues de Manille dont le décor se confond souvent avec des villes d’Amérique latine, cap au sud sur les Visayas et l’île de Negros, à deux heures d’avion. On la surnomme l’île au sucre, les exploitations de canne à sucre couvrant la moitié de l’île.

Sur la côte orientale, Dumaguete possède quatre universités, des campus à l’américaine, et l’une des plus grandes bibliothèques d’Asie en volume de livres.

Les spots de plongées et les restaurants de poissons – déjeuner immanquable au Labas pour sa soupe de palourdes, ses crabes et sa salade de mangue verte – font la réputation de l’île.

Siquijor, l’île des sorciers

Siquijor l'île des sorciers aux Philippines

On arrive par bateau sur ce caillou sauvage de la mer de Bohol. Des eaux cristallines et une végétation luxuriante.
Ici, les Philippins vivent en harmonie avec la nature et les forces cosmiques. Il faut s’enfoncer dans la jungle et ses décors oniriques pour aller à la rencontre des guérisseurs, héritiers de traditions animistes ancestrales. L’île recenserait plus de 300 sorciers. Ils pratiquent des rituels de désenvoûtement et distillent leurs potions à base d’écorces et de fleurs sauvages. A l’image du filtre d’amour. Un remède générique également prescrit pour la réussite dans les affaires…

Au-delà de la légende, la magie de l’île coule dans les eaux turquoise de la cascade de Cambugahay. Un spectacle de toute beauté. Les plus aventuriers peuvent facilement faire le tour de l’île, pourquoi pas en moto, et se poser sur une plage sous la bicoque en bois d’un pêcheur. Pour regarder le soleil se coucher dans la mer de Chine.

Bohol et ses collines de coraux

Bohol et ses collines de coraux

Changement de décor sur l’île touristique de Bohol qui porte encore quelques traces du typhon Haiyan précédé dans cette partie de l’archipel par un tremblement de terre. Témoin de la catastrophe : l’église de Baclayon, construite par les Jésuites en 1595. La plus ancienne église en pierre du pays est pleine reconstruction.

Voguer sur la rivière Loboc à bord d’une péniche est l’occasion d’apprécier à nouveau une nature foisonnante. A la tombée de la nuit, les lucioles, ces insectes luminescents qui colonisent les arbres, forment de jolies guirlandes. La grande curiosité de l’île se trouve dans la réserve de tarsiers. Le tarsier des Philippines est l’un des plus petit primates au monde, une dizaine de centimètres. Une créature fascinante, des yeux globuleux et des mains minuscules, que l’on observe exclusivement dans la forêt tropicale. Une espèce menacée. Victimes de la déforestation, très sensible au stress, les tarsiers se suicident en se jetant du haut des arbres.
Les « Chocolate Hills » sont l’autre attraction de l’île. On vient des quatre coins du monde pour les admirer. Ces 1268 collines, qui ressemblent à nos terrils, sont d’anciens dépôts de coraux qui se sont formés sous la mer il y a plusieurs milliers d’années. Elles prennent une teinte chocolat durant la saison sèche, d’où leur nom. Un paysage unique au monde !

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

cinq × deux =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.