Vacances originales en République Dominicaine hors des sentiers battus

Destinations : Bayahibe Saint Domingue Samana

République Dominicaine : soleil et merengue

Vous aimez le merengue ? Tant mieux. Car la première chose dont on s’aperçoit en arrivant en République Dominicaine, c’est l’omniprésence de la musique. Dans les rues, sur les pistes de danses improvisées dans les bars, elle est partout et de préférence très forte. Les Dominicains détestent le silence. Les rythmes latinos se marient à la perfection à la beauté de ce pays des Caraïbes, qui partage l’île d’Hispaniola avec Haïti.

vacances sur l'île de Saona

Première étape : l’île de Saona, au sud de Punta Cana. Un passage obligé pour les touristes. Une eau turquoise, des plages de sable blanc avec, derrière, une forêt de palmiers. On y accède par vedettes rapides ou en catamaran, musique à fond. De jeunes Dominicaines vous enseignent quelques pas de merengue en servant généreusement des Cuba libre (rhum coca). Ici, c’est le royaume du farniente pour les voyageurs à peine sortis de la grisaille hivernale. Ici aussi c’est l’hiver, mais l’hiver dominicain : un soleil omniprésent et, en guise de chandail, une couche de crème solaire. Sur la plage, des pistes de danse, des salons de massage à ciel ouvert, des bars, des buffets installés sous les paillotes. Allongé sur le sable, on admire le paysage de carte postale en dégustant une noix de coco… Après quelques plongeons et une séance de bronzage, il est temps de repartir. Une petite halte à mi-chemin. On est invité à plonger dans l’eau translucide, à la recherche des étoiles de mer qui rampent entre nos pieds.

Sur la trace des conquistadors

En République Dominicaine, on ne fait pas que bronzer. Il y a plein de chose à découvrir. Le parc national Haïtises, dans la baie de Samana, par exemple. C’est un ensemble d’immenses îlots rocheux couverts d’une végétation luxuriante.

vacances dans la baie de Samana

Ici, c’est le sanctuaire des oiseaux. Les frégates, les mouettes et les pélicans s’y ébattent en toute quiétude. On accoste sur une petite île pour s’enfoncer dans la mangrove. On arrive à une grotte pour découvrir, sur une paroi, de mystérieux dessins. Ce sont les traces des Taïnos, les premiers habitants de l’île. Ce sont eux qui, en 1492, sont tombés nez à nez avec les troupes de Christophe Colomb. Rencontre funeste. Trente ans plus tard, il ne restait plus rien de leur peuple, exterminé par les Espagnols.

On retrouve la trace de Christophe Colomb à Saint-Domingue, la capitale de la République Dominicaine. Car, avant Cuba, l’île d’Hispaniola fut la première base des Espagnols en vue de leurs expéditions futures. Saint-Domingue fut le premier port construit dans cette partie du monde. C’est là aussi qu’on a construit le premier hôpital du nouveau continent. Christophe Colomb fut le premier gouverneur de l’île. Son fils lui succéda. C’est aussi à Saint-Domingue, que s’installa, un temps, le conquistador Herman Cortez, avant qu’il ne monte ses expéditions au Mexique.

De cet période, il reste de nombreuses traces dans le magnifique carré colonial de la capitale, qui a conservé ses remparts du XVIe siècles. Il reste aussi la maison du gouverneur, transformée en musée. La vieille ville coloniale est d’ailleurs un musée à ciel ouvert avec ses places bordées de terrasses, de boutiques colorées et d’arbres luxuriants. Un dernier détour à la cathédrale de Notre-Dame de l’Incarnation où, ce sont les Dominicain – très fiers – qui l’affirment, reposent les restes de Christophe Colomb.

Un bisou aux dauphins

Il est temps, avant de retrouver la grisaille et la pluie, de s’octroyer une dernière baignade en compagnie de quelques copains. Pas n’importe quels copains puisqu’il s’agit des dauphins du parc Dolphin explorer, à quelques kilomètres de Punta Cana. Dans ce parc, ce sont les dauphins qui viennent à votre rencontre vous faire un petit bisou avant de sauter au-dessus de votre tête. Un magnifique souvenir avant de reprendre l’avion.

Ce n’est qu’un bref panorama de ce que l’on peut faire en République Dominicaine qui regorge d’activités : golf, randonnées nature ou aventure, excusions en bateau… Et quelques jours ne suffisent pas à apprécier à leur juste valeur la gentillesse, le sourire et l’accueil des Dominicains.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

15 − 8 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.